Les Lions 3×3 joueront pour le bronze

Dominés par les Lettons, les Lions 3×3 joueront pour la médaille de bronze contre la puissante Serbie.

En ouverture de tournoi, la Belgique avait créé la sensation en battant la Lettonie, l’une des formations les plus talentueuses du monde. Pour cette demi-finale, Belges et Lettons se retrouvaient pour une partie à très haute intensité. Malheureusement, le scénario était cette fois bien différent et les Lions subissaient les assauts adverses. Sans réussite à distance, parfois dominés physiquement, nos compatriotes ne parvenaient pas à tirer leur épingle du jeu et laissaient filer la victoire – non sans combattre – à la Lettonie, 8-21.

Les Belges affronteront donc la puissante Serbie pour la médaille de bronze. Face à des Serbes favoris, les 3×3 Lions endosseront à nouveau le costume d’outsiders pour tenter de ramener une superbe breloque en Belgique.

Crédit photo: Basket Belgium

Spécial « 3 x 3 »

Encore méconnus, voire snobés, par certains responsables fédéraux, les Lions anversois constituent d’ores et déjà le tube de l’été. Sans oublier que la Coupe du Monde de la discipline aura lieu, en 2022, dans la… Métropole. Sûr que l’on va se bousculer sur les gradins de la cité portuaire. Ce sont les infos d’EMCE.

Qui est qui ? De Nick Célis, le notaire, à Thierry Marien, le joueur de… D3

Comme vous allez pouvoir vous en rendre compte, nos Lions du 3 x 3 ne réussissent pas qu’au niveau sportif… Nick Célis (32 a, 1,96 m) a commencé à St-Jan, était à l’Oxaco l’an passé avant d’achever l’exercice avec les Kangoeroes. Dans la vie de tous les jours, il est notaire au sein de l’étude paternelle « Nélis, Nélis and Liesse ». Rafael Bogaerts (27 a, 1,98 m) a séjourné (sans percer) à Louvain jusqu’en 18/19. Aujourd’hui, il défend les couleurs de Gembo (TDM1). Professionnellement, il est « data and release agent » pour une compagnie maritime… méditerranéenne. Thibaut Vervoort (23 a, 1,96 m) est, lui aussi, passé par Louvain (18/19) avant de mettre le cap sur Melsele (TDM1). Avec lui, la société Talenco peut compter sur son coordinateur des relations humaines et du planning. Reste, Thierry Marien (29 a, 1,98 m, photo) s’occupe également des relations humaines et du développement d’une boîte spécialisée dans le digital. Sur le parquet, il quitta Alost en 15/16. On le retrouve à Kontich jusqu’il y a peu, mais vient de signer à Basket Willebroek en… ex-D3 (pas la série des Liégeois).

AWBB : « Une bande de copains qui n’a absolument rien à voir avec la fédé »

« Ce qui nous arrive est vrai conte de fée car, pendant très longtemps, pas mal de gens ne nous ont pas pris au sérieux », confie Nick Célis. Propos attestés par cette édifiante conversation remontant à février dernier. Je découvre qu’un « Team Belgium » s’est distingué au tournoi international d’Heidelberg. Pour en savoir davantage, je téléphone à un des responsables sportifs de l’AWBB (qui n’est pas Jacques Stas). Avec le recul, sa réponse laisse pantois : « Je crois savoir qu’il s’agit d’une bande de copains anversois qui disputent pas mal de compétitions et qui se dénomment « Team Belgium » sans aucune autorisation. Ils n’ont donc absolument rien à voir avec la fédération. » Jusqu’il y peu…

Boum : le « 3 x 3 » constitue déjà l’énorme révélation des Jeux 2021

« Notre stage a commencé lundi et tous les participants veulent impérativement faire du 3 x 3 », commente une connaissance aux commandes d’un rendez-vous néerlandophone. A Tokyo, c’est un des coordinateurs des Jeux qui confirme que, de toutes les nouvelles disciplines présentées en 2021, le 3 x 3 est celle qui est le plus en expansion. Et à tous les niveaux. Entendu hier sur le plateau du télévisé de 13 heures sur la Une : « Ici, je peux vous dire que c’est la folie au sein de la rédaction sportive avec le 3 x 3 », dixit Gaétane Vankerkom, d’origine… spadoise. Evidemment.

Dames : les Françaises de Karim Souchu en demie face aux Etats-Unis

Mardi, les protégées de l’ancien sociétaire du Country Hall – qui se souvient encore des boulets avec Jean Joly – ont éliminé les « régionales de l’étape » japonaises sur le score étriqué de 16 à 14. Un quatuor féminin qui décline une autre particularité belge puisque Migna Touré a débuté l’exercice précédent à Braine avant de rejoindre Thibaut Petit à Montpellier. En demi-finale (10 heures), les Bleues se lanceront à l’assaut des ogresses américaines. Il y aura-t-il de la revanche dans l’air ?

Michel CHRISTIANE

Crédit photo : Team Belgium

« Cette victoire ouvre des perspectives »

Face à l’Australie, les Belgian Cats ont livré une bonne deuxième période et, surtout, un formidable quatrième quart-temps pour remporter une victoire historique.

Au micro de la RTBF, Julie Allemand soulignait que la nette victoire contre l’Australie était déjà historique car il s’agissait de la première victoire de l’histoire de la Belgique aux Jeux Olympiques. Ce net succès, 70-85, est aussi un exploit face à la deuxième nation mondiale – certes privée de Liz Cambage – au ranking alors que nos compatriotes figurent à la sixième place.

« Nous devons féliciter toutes les filles. Nous ne nous y attendions pas. C’est un très bon début et ce qui est positif, c’est que nous avons encore beaucoup de place pour l’amélioration, surtout offensivement. J’espère que nous le montrerons dans le reste du tournoi » analysait le sélectionneur national au micro de Sporza propos rapportés par Basket 360. « Des matches comme celui-ci se décident sur des petits détails. Il faut aussi avoir un peu de chance. Aujourd’hui, nous avons gardé une bonne trace du ballon. L’équipe avait faim et a apprécié le rôle d’outsider. »

Avec un tel début de tournoi, tous les fans des Cats se mettent à rêver encore plus intensément à une médaille. « Nous avons placé la barre encore plus haut ici au Japon qu’aux Championnats d’Europe. On va regarder le match par match. On veut aller en quarts de finale. Cette victoire ouvre des perspectives » reconnait Mestdagh. « Si nous battons Porto Rico maintenant, nous serons sûrs d’une place en quarts de finale. Ensuite, nous pourrons être un peu plus ambitieux pour obtenir un meilleur tirage au sort. »

En se basant sur les résultats obtenus par les Cats en préparation contre les Portoricaines et au vu de ce qu’elles ont démontré contre les « Aussies », elles ont toutes les cartes en main pour enchainer un second succès de rang avant d’affronter l’intrigante équipe chinoise.

Crédit photo: Belgian Cats

« Il a consolidé sa place parmi les plus grands »

Avec ce titre NBA, Giannis a gagné ses lettres de noblesse.

Double MVP, meilleur défenseur de l’année, champion et MVP des Finals, Giannis Antetokounmpo est rentré dans un cercle très fermé et fait désormais partie des plus grands à avoir foulé les parquets de la NBA.  « Giannis a mis 50 points pour gagner le titre. Ça, c’est être grand. C’est ce que font les grands joueurs et il fait partie des plus grands. Il a consolidé sa place parmi eux. Il ne va pas s’arrêter là, mais à 26 ans, il a mis son nom parmi les plus grands »

« Luka avec son jeu inspire confiance à tout le monde autour de lui »

Grâce à la présence de Luka Doncic, la Slovénie se prend à rêver d’une médaille aux JO.

Un panel d’experts placent Team USA favorite pour la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Tokyo tandis que l’Espagne et la Slovénie récoltent la majorité des suffrages pour l’argent. Une belle confiance pour les champions d’Europe 2017 qui ont dû passer par un TQO pour obtenir leur billet pour le Japon. “Faire partie des douze participants aux Jeux Olympiques est un grand honneur pour nous. C’est un plaisir. Des attentes et des classements aussi élevés nous motivent davantage. C’est la preuve qu’ils nous respectent. Nous pouvons en être fiers aussi. C’est bien s’ils nous apprécient. Mais les pronostics n’ont aucun poids si nous ne confirmons pas cette qualité sur le terrain. Je pense que nous le ferons” confie le coach slovène à Basket Europe.

Et si le noyau slovène possède de nombreuses qualités, c’est bien évidemment la présence de Luka Doncic – tout simplement incroyable contre les USA – qui permet à cette petite nation de rêver d’une médaille.  ” Luka n’a pas repris le rôle de leader sur le terrain. Il est difficile de le comparer à Goran Dragić à cet égard. Mais ils ont pas mal de dénominateurs communs. Surtout, la compétition et l’envie de gagner sont au rendez-vous au niveau le plus élevé possible. Peu importe ce qu’il a déjà accompli, il est toujours impatient de faire ses preuves. Il veut être le meilleur sur le terrain. Il transmet cela aux autres. Tout le monde veut être encore meilleur. Ils veulent présenter une meilleure version d’eux-mêmes. Tout le monde est aussi plus confiant. Pourquoi ? Parce que Luka avec son jeu inspire confiance à tout le monde autour de lui” reconnait à son tour le meneur de la Slovénie.

Crédit photo: NBA

« Une belle histoire pour plus tard »

Ces Jeux Olympiques resteront quoi qu’il arrive gravés dans l’Histoire et la mémoire d’Emma Meesseman et des Belgian Cats.

Si participer aux Jeux Olympiques restera gravé dans la mémoire de chacune des Cats, l’absence de public et les restrictions liées à la pandémie mondiale gâchent quelque peu la fête. « C’est évidemment dommage de devoir jouer un événement comme celui-ci sans public, sans famille et sans amis qui ont tout vécu tout au long de votre carrière » confie Emma Meesseman à Basket 360. « Mais entre-temps, nous avons eu un an et demi pour nous y préparer. Nous avons joué plusieurs grands tournois sans public. On y est habitué, même si c’est quand même dommage. Du côté positif, peut-être, nous ne pouvons pas comparer aux Jeux où il y avait un public. J’espère que c’est unique et que nous pouvons dire que nous y étions. Ensuite, c’est une belle histoire pour plus tard. »

Crédit photo: DR

Un mardi d’anthologie pour le basket belge !

Quel mardi pour le basket belge à Tokyo ! Les Belgian Cats ont créé l’exploit en dominant l’Australie 70-85 tandis que les 3×3 Lions sont directement qualifiés pour les demi-finales du tournoi.

Rassurés sur leur qualification, les 3×3 Lions ont conclu la phase de poule par une victoire contre la Pologne, 16-14, sur un incroyable panier de Vervoort. Mieux, grâce au succès de la Lettonie sur les Pays-Bas, les Belges rejoignent directement le dernier carré de la compétition !

Pour les Belgian Cats, emmenées par de formidables Emma Meesseman et Julie Allemand, c’est une superbe victoire 70-85 grâce à un fantastique dernier quart-temps qui marque le premier match de notre équipe nationale aux Jeux Olympiques.

Un mardi d’anthologie pour le basket belge !

Crédit photo: AWBB

Meesseman et Allemand magistrales, premier exploit olympique des Cats

Grâce à une excellente seconde période, les Belgian Cats, emmenées par d’exceptionnelles Emma Meesseman et Julie Allemand, ont créé un premier exploit en dominant l’Australie.

Les Cats démarraient bien la rencontre grâce à Emma Meesseman et Antonia Delaere pour mener 8 à 12 puis 9 à 15 grâce à des bombes de Julie Allemand et Hanne Mestdagh. Mais les « Aussies » – sans Liz Cambage – ne lâchaient pas et parvenaient à conclure les dix premières minutes au contact. Sur un panier tête de raquette, Julie Vanloo faisait 17-21.

Dans le second quart-temps, les deux équipes allaient connaître des séquences positives. Sur un superbe assist de Meesseman, Julie Allemand faisait 17-23 mais les Australiennes, via George, infligeaient un 8 à 0 aux Belges pour prendre les commandes de la partie, 28-25. Delaere, en pénétration, Allemand sur un spectaculaire 2+1, et Meesseman permettaient aux Cats de ne pas se laisser distancer malgré une nette domination australienne au rebond. Heureusement, on the buzzer, une bombe d’Antonia Delaere ramenait les Cats à 41-37 à la pause.

A la reprise, les échanges étaient intenses et rugueux, les paniers plus rares. Julie Allemand et Emma Meesseman ramenaient doucement la Belgique, avant que l’intérieure belge ne fasse passer nos couleurs devant d’un turnaround jumper, 51-52. Julie Vanloo faisait même 51-54 avant que les Australiennes ne repassent devant à la demi-heure, 57-56.

Les Cats débutaient up-tempo cette dernière période et faisaient immédiatement 59-63, forçant un temps-mort australien. Emma Meesseman se faisait ensuite oublier sur une rentrée latérale avant de chiper un ballon, 61-67. A un peu plus de cinq minutes du coup de sifflet final, nos compatriotes tenaient le bon bout face à des Australiennes agressives. Julie Allemand filait en contre-attaque pour augmenter l’avance belge, imitée par Emma Meesseman en fade-away, 61-71.

Forcément, les quatre dernières minutes étaient étouffantes, le combat était rude, l’engagement total. Julie Allemand trouvait parfaitement Kim Mestdagh – très discrète offensivement – qui réussissait le 2+1, 63-74. De loin, Meesseman offrait même douze longueurs d’avance à la Belgique. Nos Cats s’imposaient finalement 70-85, laissant exploser leur joie, et réussissaient une excellente entrée en matière dans la compétition, Emma Meesseman (32 points, 9 rebonds et 5 assists), Julie Allemand (16 points, 4 rebonds et 10 passes décisives) et Antonia Delaere (17 pions) démontrant leur excellent état de forme.

Mention spéciale pour le duo de commentateurs Pierre Robert et Giovanni Bozzi – cela sentait bon le basket des années 2000 quand « Giova » dominait la D1 belge avec le Spirou et que le journaliste de la RTBF arpentait les parquets de l’élite pour couvrir parfaitement notre élite nationale – de la RTBF, tout simplement excellent.

Crédit photo: Belgian Cats

Dernière histoire belge

Et nos amateurs du « 3 x 3 » continuent de faire la nique aux pros de la discipline pendant que la Rtbf préfère donner en direct un combat de judo entre deux Asiatiques. Vous avez dit chaine nationale de service public ? Les Montois, pour leur part, mettront le cap sur Trévise. Ce sont les infos d’EMCE.

Jeux Olympiques : médaille orange et médaille citron tokyoïtes

Le + : c’est en « marche arrière » que le notaire Célis rétablit in extremis l’égalité face à la Pologne. Il reste moins d’une seconde à jouer quand son comparse Vervoort enfile un « 2 pts » tombé du ciel : 18-16. Jacques Stas – comme beaucoup d’autres – est au bord de la crise cardiaque. Quoi qu’il arrive, les Belges (photo avec Foerts et De Valck, les réservistes) sont qualifiés et intègrent le top 6 mondial. Faut-il rappeler qu’ils sont les uniques amateurs du tournoi ?

Le – : à nos deux chaînes nationales. Hier, c’était la VRT qui coupait sans autre forme de procès le match de nos Lions « 3 x 3 » pour donner du tennis. Ce matin, Tipik préférait diffuser en direct un combat de judo entre deux Asiatiques et proposait le duel de « 3 x 3 » entre la Belgique et la Pologne en différé. Elle est chouette la nouvelle direction sportive de la Rtbf…

Ligue des Champions : les Montois joueront leur « qualif » à Trévise

Les responsables de la Ligue des Champions ont dévoilé les (trois) lieux où se dérouleront les tours préliminaires de leur compétition. C’est ainsi que les Hennuyers mettront le cap sur Trévise où, dans un premier temps, ils croiseront le fer avec les Hollandais du ZZ Leiden. Et ce, dès le lundi 13 septembre prochain.

Quand d’anciens Ostendais ont des envies d’horizons lointains…

Ce n’est que pure coïncidence, mais d’anciens Côtiers ont confirmé ces derniers jours leurs envies d’horizons lointains. On apprenait ainsi que Mike Myers (29 a, 2,06 m) quittait Prometey (Ukraine) pour Busan, en Corée du Sud. Dans la foulée, Tonye Jekiri (27 a, 2,12 m) passsait de Vitoria (Esp) à Kazan (Rus) alors que Chase Fieler (29 a, 2,03 m) rallie Bamberg (All) à Utsunomiya (récent finaliste des playoffs japonais). A épingler que Myers et Jekiri avaient évolué de conserve sur notre littoral en 17/18.

La pépite (tennis) du mardi

A la (bonne) surprise générale, Jérémy Chardy s’est hissé au second tour des tournois olympiques de tennis tant en simple qu’en double (avec Gaël Monfils). Plus étonnant, l’imprévisible trentenaire a résidé en… Cité ardente en 2011 et 2012. Je lui avais consacré un papier dans la DH où il me déclarait : « Si je réside à Liège, c’est parce que j’y ai rejoint ma petit amie. En outre, je frappe la balle régulièrement avec David Goffin et je participe aux interclubs avec le RTC Liège. Mais, je continue de m’entraîner à Paris. » C’est d’ailleurs là-bas que l’ex-31e mondial y rencontrait Alizé Lim et quittait les bords de Meuse. Depuis, la tenniswoman française est la compagne officielle d’un certain Tony Parker…

Michel CHRISTIANE

Crédit photo : Belgium Basket

Delaere rapprochent les Cats au buzzer !

Après avoir pris un bon départ, les Belges ont davantage souffert dans le second quart-temps et se retrouvent menées 41-37 à la pause.

Les Cats démarraient bien la rencontre grâce à Emma Meesseman et Antonia Delaere pour mener 8 à 12 puis 9 à 15 grâce à des bombes de Julie Allemand et Hanne Mestdagh. Mais les « Aussies » – sans Liz Cambage – ne lâchaient pas et parvenaient à conclure les dix premières minutes au contact, 17-21.

Dans le second quart-temps, les deux équipes allaient connaître des séquences positives. Sur un superbe assist de Meesseman, Julie Allemand faisait 17-23 mais les Australiennes, via George, infligeaient un 8 à 0 aux Belges pour prendre les commandes de la partie, 28-25. Delaere, en pénétration, Allemand sur un spectaculaire 2+1, et Meesseman permettaient aux Cats de ne pas se laisser distancer malgré une nette domination australienne au rebond. Heureusement, on the buzzer, une bombe d’Antonia Delaere ramenait les Cats à 41-37 à la pause.

Crédit photo: Belgian Cats