Des Liégeois honorés ?

Dimanche, les Awards de l’EuroMillions Basketball League seront décernés. Plusieurs Liégeois sont en lice pour récupérer de prestigieux trophées.

Les votes sont ouverts pour désigner les lauréats de la saison. Pour le titre de MVP, Vladimir Mihailovic possède une longueur d’avance sur Ryan Kriener d’Anvers et Skylar Spencer de Mons. « Mihailovic par ses performances m’impressionne cette année. Il a quand même mis deux fois quarante points, c’est quand même rare en D1 Belge. Je pense qu’il n’y a que Chris Copeland (ndlr: parti ensuite en NBA) qui avait réussi cela dans un passé proche » avait récemment souligné « Oli 3F » sur notre média. C’est d’ailleurs le pote d’Oli, le Liégeois Pierre-Antoine Gillet qui est donné favori sur son coéquipier à Ostende Loïc Schwartz et Tim Lambrecht du Spirou pour le Belgian Player of the Year. Une récompense qui serait amplement méritée pour « PAG », véritable métronome des Côtiers.

Crédit photo: EuroMillions Basketball League

Un regret du côté de Liège Basket: l’absence de Iaro parmi les nommés même si la concurrence était féroce. S’il est actuellement blessé au dos, Ioann Iarochevitch réalisait une saison exceptionnelle. Avec plus de 15 points (à 50% à deux points et 34% à trois points), 7 rebonds et 2 passes décisives de moyenne pour 19 d’évaluation, le polyvalent intérieur a aussi contribué à aider Liège à décrocher cinq victoires tout en n’étant pas lanterne rouge du championnat malgré le plus petit budget.

A plusieurs reprises, ce fils de diplomate a réalisé des cartons (28 points contre Louvain, 11 rebonds plusieurs fois, un presque triple-double contre le Brussels) pour porter sa formation à bout de bras. Mieux, « Iaro » a progressé sur ses deux principales faiblesses: les balles perdues et la régularité. Ainsi, le Liégeois perdait un ballon de moins par rencontre que la saison précédente (2,3 cette année) et, en dix-neuf matchs, il a dépassé la barre des dix points à dix-sept reprises !

Certes, Gillet, Schwartz et Lambrecht réalisent une excellente saison – et leur place est entièrement justifiée – et les résultats collectifs de ces deux formations sont supérieurs à ceux de Liège mais après une telle saison, Iaro aurait mérité d’être aussi nommé pour le Belgian Player of the Year. « Je pense qu’il faut avoir des objectifs pour pouvoir bien avancer. La saison est encore longue, ce n’est donc pas quelque chose à quoi je pense non-stop mais c’est dans un coin de ma tête. Toutefois, je sais qu’il faut gagner des matchs avant tout, c’est le plus important. Si je peux aider à faire gagner l’équipe en performant régulièrement, alors nous pourrons en reparler en mai » nous avait d’ailleurs confié Ioann mi-février au sujet du trophée de Joueur belge de l’année. Même ses adversaires savent lui rendre hommage. « On voit vraiment que Iaro a repris confiance en son jeu après des années difficiles à Charleroi et Malines et joue à 100% de son potentiel. C’est vraiment un atout pour Liège, il est impressionnant dans sa manière de jouer et de développer son jeu » nous avait ainsi affirmé Olivier Troisfontaines lorsque nous lui avions demandé quels joueurs l’avaient impressionné depuis le début de saison.

Crédit photo: Philippe Collin

Pour le Rising Star of the Year, Ajay Mitchell est en concurrence avec les deux Anversois Bleijenbergh et Van Den Eynde. Pour le trophée de coach de l’année, Dario Gjerja – qui a également démontré tout son savoir-faire avec les Belgian Lions – est en compétition avec Bosnic de Mons et Rostaert de Charleroi (Eddy Casteels, Sacha Massot et Lionel Bosco auraient aussi pu être nommés). Enfin, le Liégeois Renaud Geller pourrait à nouveau être récompensé parmi les arbitres.

La liste complète des nommés est à voir ici.

Crédit photo: Philippe Collin