Jolie victoire pour la belle équipe d’Alleur

 

Rencontre matinale ce dimanche 3 décembre à la Spéciale Aywaille qui accueillait Alleur. Greg Kesikidis et ses potes se sont méritoirement imposés 56 à 77 en proposant du basket de qualité et une belle adresse from downtown.

 

Un déplacement dans la porte des Ardennes lorsque  la neige tombe assidûment et recouvre la nature environnante de son blanc manteau n’est jamais chose aisée. Alleur avait pris ses dispositions et l’équipe arrivait bien en avance.

Au sein de celle que beaucoup considèrent comme la plus forte série de troisième provinciale, les deux formations qui s’affrontaient ce dimanche présentaient un bilan inversé. Cinq victoires et quatre défaites pour les visiteurs et l’exact opposé pour les locaux. Des locaux qui restaient sur trois victoires de rangs et voulaient continuer sur leur lancée, malgré l’avalanche de blessures auxquelles ils doivent faire face.

Le premier quart-temps s’avérait disputé et se soldait sur le score de 18 à 20 en faveur de Gerald Henkin -déjà en verve avec sept points- et de ses coéquipiers. Pour la Spéciale, Morgan Wey, déjà auteur de six points et confirmant son regain de forme de ces dernières semaines, était crédité de deux fautes rapides.

 

La zone des visiteurs pour prendre l’avantage

Pour contrer une équipe Aqualienne combative et qui enregistrait le retour de Pierre Philipkin après un gros mois d’arrêt pour blessure, Alleur optait pour une zone. Celle-ci gênait considérablement les locaux. A la pause, les Noir et Blanc était devant, 29 à 39, malgré la sortie prématurée de « Kesi », touché au mollet.

La deuxième mi-temps voyait bien une réaction d’orgueil d’Alexandre Koch -au four et au moulin avec 18 pions et une palanquées de rebonds- et de ses coéquipiers mais l’exclusion pour cinq fautes de Wey -16 points- et Horrion -11 unités au retour des vestiaires- sonnait le glas des espoirs de la Spéciale.

 

Alleur proposait du beau basket

Alleur, jouant juste tout le match et profitant de la réussite de Schoobroodt -23 points- et du duo Cheruy-Henkin, auteurs de 13 unités chacun, gérait parfaitement son match et s’imposait logiquement 56 à 77. A noter le très solide « game » du jeune Di Prospéro qui, avec neuf points et autant de rebonds, sût se faire sa place dans la raquette adverse ainsi que toute l’expérience et la grinta du coach-joueur Nicolas Borguet.

Du côté local, malgré les sept points de Bastien Winkin, la difficulté à alimenter le marquoir -trop de joueurs passant au travers- et le manque d’impact dans la raquette expliquait ce revers qui marque un coup d’arrêt dans leur belle série.

Le mot de la fin revenant au capitaine aqualien, Pierre Lété. « Nous n’avons pas fait un si mauvais match mais il nous est difficile d’espérer l’emporter en encaissant plus de 7O points. Notre manque de taille dans la raquette joue également en notre défaveur. Je me réjouis de récupérer nos blessés et nous allons tâcher de nous reprendre dès dimanche prochain face à Waremme » concluait-il.