Enfin la bonne pour Bellaire?

 

Cela fait maintenant cinq ans que les ambitions de Bellaire sont claires: rejoindre l’élite du basket provincial liégeois. Et chaque saison, les Blue Rabbits échouent de peu. Mais cela pourrait changer.

 

« Je leur ai dit que la pièce allait finir par tomber du bon côté » nous explique Gael Colson, l’entraineur de la P2 de Bellaire. Et force est de constater qu’il semble avoir raison tant le début de saison des Liégeois s’avère concluant, eux qui n’ont perdu qu’une seule fois en neuf rencontres.

« Pour moi, coacher, c’est uniquement à Bellaire » nous affirme Gael, qui comme joueur s’est montré moins sédentaire. « C’est comme une famille pour moi ce club, mon oncle y est d’ailleurs président.« 

C’est au sein de ce club convivial que l’ailier de LAAJ s’est fait les dents comme entraineur. « J’ai commencé à y entrainer des jeunes il y a six ans et on m’a désormais confié la responsabilité de l’équipe première ainsi que des U16.« 

 

Savoir se remettre en question

 

Un rôle que ce grand fan de Las Vegas occupe avec sérieux « On voit les choses différemment lorsqu’on coach ou lorsqu’on joue » nous explique-t-il. « En tant qu’entraineur, il me faut contrôler mon énergie même si on prend les choses plus à coeur. On ne peut pas se cacher, on est en première ligne. Il faut toujours être prêt et savoir se remettre en question.« 

Mais existe-t-il une méthode Colson? « J’essaie de transmettre ma passion » nous confie-t-il. « Je me mets à la place des joueurs. Je ne propose jamais des entrainements que je n’aurais pas appréciés ».

Si pour celui qui s’est retrouvé à la tête de seniors assez rapidement « le chemin est encore long« , il profite de sa participation aux stages Game Time pour se perfectionner. Et garde bien en tête l’objectif du club. « Nous jouons bien pour l’instant et je prends beaucoup de plaisir avec ce groupe. Pourvu que ça dure » conclut-il.