« Nous n’avons pas terminé »

Malgré un énorme triple-double, Draymond Green n’a pu offrir un game 7 aux Warriors. Pour l’énergique intérieur, Golden State n’arrive pas à la fin d’un cycle et il faudra encore compter sur la « Dub Nation » à l’avenir.

Lors de ce game 6 décisif, Draymond Green a fait du Draymon Green. Une grosse défense, un gros triple-double (12 points, 19 rebonds et 12 passes) mais quelques erreurs évitables aussi, notamment en perdant 8 ballons. Légitimement déçu à l’issue de la rencontre, l’energique intérieur se refusait à croire en la fin de la belle épopée des Warriors. « Tout le monde semble penser que c’est la fin pour nous, ce n’est pas intelligent. Nous n’avons pas terminé » a annoncé Dray-Dray.

Le power forward des finalistes a été encensé par son entraineur et ses dirigeants. « Draymond a été incroyable. Notre équipe a montré tellement de cœur. Quand je pense à l’Oracle et aux joueurs qui y sont passés, Draymond me rappelle les Larry Smith. Les Šarūnas Marčiulionis. Son jeu n’est pas du tout comme le leur, mais il leur ressemble au niveau de la dureté et de la passion. Si vous combinez Larry Smith, Marčiulionis et Billy Owens, vous obtenez Draymond » a déclaré Bob Myers. « Il correspond à cette ville et à cette équipe parce que si vous ne saviez pas qu’il était de Saginaw, vous pourriez jurer qu’il est d’East Oakland. Il est tellement à l’aise dans sa peau. On pourrait penser qu’il est d’ici, comme s’il était du moule d’ici. C’est là qu’il est à l’aise. Il est comme Marshawn Lynch. C’est là qu’il se sent bien. Il préfère être avec des gens avec qui il est à l’aise. Comme ça il n’a pas besoin de faire attention à ce qu’il dit, ce qu’il fait, comment il agit, les gens qui le connaissent ne vont pas le juger pour ses faiblesses, mais l’apprécier pour sa passion. Et nous le voulons tous » a corroboré Steve Kerr.

« C’est vraiment un honneur. Cette ville a tellement donné. Évidemment nous n’avons pas fini comme nous le voulions, mais au bout du compte nous avons quitté Oakland comme il l’aurait voulu. Nous sommes tombés les armes à la main » concluait Dray-Dray avant d’être mis en avant par Fred VanVleet. « Je suis Draymond depuis longtemps. J’apprécie son jeu depuis longtemps. Nous avons des racines communes dans le Midwest. Il y met tout son cœur. Les gens pensent qu’il n’est pas doué techniquement, mais il l’est. Ce qu’il apporte à cette équipe, sa polyvalence, sa dureté, son intelligence, il est tellement important pour eux. »