Les Cavs à la rue!

Quand un finaliste NBA perd sur son propre parquet, c’est rarement bon signe. Quand la défaite a lieu contre les Knicks, probablement la plus foireuse des franchises de ces dernières années -bon, okay, il y a match avec les Kings – c’est encore pire. Mais quand il s’agit de la quatrième défaite en cinq matchs, avec des branlées contre Brooklyn, Orlando et New Orleans, qui sont loin d’être des cadors, on peut légitimement s’inquiéter. Mais pas tellement selon King James:

« Nous sommes en quel mois déjà? Octobre? Je ne vais pas péter un plomb dès maintenant. »

Néanmoins, hormis lors de sa saison rookie, LBJ n’avait jamais si mal entamé une saison. Et, au-delà des résultats, c’est la manière qui laisse songeur.

Cleveland est actuellement la quatrième plus mauvaise défense de la ligue avec 109,8 points encaissés sur 100 possessions. Et les lacunes pointées du doigt en fin de saison dernière, telles que le manque de communication et de concentration en défense, une certaine tendance au relâchement, semblent toujours bien présentes.

Pour contrebalancer ces faiblesses, criantes au demeurant et indignes d’un prétendant au titre, James et sa bande ne peuvent actuellement même pas s’appuyer sur une attaque de feu. En effet, Cleveland n’inscrit que 104,3 points sur 100 possessions, ce qui correspond à une attaque moyenne selon les standards de la grande ligue.

LBJ Perplexe.
(Credit: Chris Humphreys-USA TODAY Sports)

Des chiffres qui se sont vérifiés cette nuit, les Cavs s’inclinant 95 à 114 face à l’équipe de Big Apple. Si Love, avec 22 points (mais 5/15 aux tirs) et 11 rebonds, et James avec 16 points, 10 rebonds et 7 assists, ont surnagé, ils ont semblé bien seuls face à l’enthousiasme des New-Yorkais. Et, comme bien souvent, le coaching de Lue est pointé du doigt. Troisième changement de cinq de base en cinq matchs, joueurs utilisés à contre-emploi, pauvreté des systèmes mis en place et du jeu proposé, autant de facteurs qui ne plaident pas en faveur de celui qui avait succédé à David Blatt.

A New-York, par contre, la sauce serait-elle en train de prendre? La question peut se poser car après un début de saison catastrophique marqué par quatre défaites en autant de matchs, NYC vient d’enchainer une deuxième victoire d’affilée après avoir atomisé les modestes Nets de plus de vingt points dans la nuit de vendredi à samedi.

Plus concentrés, plus rigoureux, les hommes de Jeff Hornacek -qui a remplacé Ramon Sessions par Jarret Jack pour ces deux victoires – ont pu compter sur un Porzingis XXL, auteur de 30 points et 32 points sur ses deux dernières sorties. Et cette nuit, c’est Tim « contrat de ouf pour joueur surcoté » Hardaway Jr qui est sorti de sa boîte pour planter 34 points avec un joli 5/10 derrière l’arc.

Toutefois, n’allons pas trop vite en besogne en déclarant New-York candidat crédible aux Play-Offs, la franchise de la ville qui ne dort jamais ne nous a que trop bien habitués aux déceptions en tout genre.

Les Highlights de Cavs-Knicks, c’est ici.