Julie et Thiebaut, reine et roi de l’Epiphanie

La fête après les Fêtes. Tel pourrait être le résumé du premier week-end de l’année vécu par Julie Allemand (ASVEL) et par Thibaut Petit (Lattes/Montpellier). Un duo francophone qui a sans conteste tiré la fève en cette Epiphanie 2019…

Dimanche jusqu’en début de soirée, Bourges dominait la compétition de D1 française devant les Héraultaises et les Rhodaniennes. Dans un premier temps, ces dernières s’offraient une promenade de santé (102-70) aux dépens de La Roche-sur-Yon. Déterminante en distribution (6p, 7a), la Liégeoise permettait, en outre, à ses équipières de se trouver quasi les yeux fermés. Du coup, les Lyonnaises sont toujours invaincues, à domicile, en championnat. « Suite à ma blessure en tout début de saison, j’ai pris le temps pour récupérer à 100% : c’était la bonne solution », indique souriante l’ancienne Brainoise qui, dès lors, attendait avec impatience le verdict du choc de la 11e journée.

Quelques heures plus tard, on avait donc droit au « clasico » opposant Bourges à Lattes/Montpellier. D’emblée, les protégées de Thibaut Petit affichaient leurs intentions (4-16, 5e) et ne lâchaient pas leur proie jusqu’au coup de sifflet final intervenant à 65-89. « On a été tout simplement maltraité par un adversaire qui voulait beaucoup plus la victoire que nous et qui a entamé les débats le couteau entre les dents », admet Olivier Lafargue, le mentor local. Dont la phalange n’avait été évincée au Prado, en 18/19, uniquement que par les « ogresses » d’Ekaterinbourg. « Nous sommes vraiment sur le même longueur d’onde avec notre nouveau coach », se réjouit Endy Miyem (Lattes/Montpellier), « Il nous avait demandé d’avoir les crocs tout en imposant notre rythme et nous avons parfaitement respecté ses consignes. »

Conséquence directe de cette déroute berrichonne, l’équipe du Waremmien termine en tête le 1er tour à égalité de points avec le Tango et l’ASVEL mais, avec l’avantage hiérarchique, de les avoir battu tous les deux. Seul bémol depuis l’accession récente au pouvoir du Principautaire, une élimination précoce en Coupe de France des œuvres de… Lyon. En revanche, les Montpelliéraines sont qualifiées pour le tour suivant de l’EuroCoupe où elles affronteront probablement les Italiennes de Venise.

« L’objectif prioritaire des dirigeants est de gagner quelque chose cette saison », conclut Thibaut. Confidence pour confidence : c’est plutôt bien parti…

Michel CHRISTIANE